LGV Ligne Nouvelle Montpellier – Perpignan

L' Association Observatoire du Pays de Thau se positionne

En citoyen du monde, les membres du C.A. de l'OPT prennent en compte l'intérêt de la jonction GV entre Montpellier et Perpignan.
Dans un souci d'intérêt général l'Observatoire du Pays de Thau, souhaite que soit préservé l'équilibre et le patrimoine du Territoire de Thau.

Après avoir rencontré de nombreux élus (liste jointe) l'Observatoire du Pays de Thau fait une lecture critique et objective du projet de construction de la LGV, portion Ligne nouvelle Montpellier – Perpignan.

L'Observatoire du Pays de Thau, se veut également attentif au développement économique et social de ce territoire Il considère que ce projet va défigurer un paysage déjà très dense, fragile de par même ses spécificités, sans la moindre contrepartie au bénéfice du citoyen de Thau. L'exemple en est: l'implantation des gares TGV: actées à Montpellier Odysseum, Béziers Est et Narbonne. Pourquoi le projet gare à Saint Jean de Védas, a-t-il était abandonné ? Sur quels critères 2 gares distantes de 5mn en train ont-elles été validées à l'unanimité du comité de pilotage du 8 Octobre dernier? Le citoyen de Thau a-t-il été suffisamment défendu?
Le coût exorbitant de ce projet en son état actuel, est une mauvaise réponse aux enjeux du développement économique local

A l'heure ou la pensée de nos décideurs se veut à la réduction de la vitesse à 220 km/h, l'Observatoire du Pays de Thau s'interroge sur la modernisation des voies existantes qui pourrait représenter une alternative crédible, peu coûteuse et tout aussi ambitieuse.


Lors du comité partenarial du 19/11 au Mas de Sapporta, aucune voix mentionnant la fragilité du territoire de Thau ne s'est fait entendre. Notre association, particulièrement récente, n'a pu que prendre acte d'un dossier en cours sur lequel se sont déjà penchés tous nos élus, qui pour la plupart n'ont défendu que le développement urbanistique ou économique de leur commune au regard des tracés proposés. Ce dossier révèle des incohérences qui nous l'espérons seront retoquées par l'état, notamment l'implantation des gares.

L'OPT plaide donc :

- pour que si ce projet devait aboutir, la construction d'une gare à Saint Jean de Védas, facilitant l' utilisation aux usagers du Bassin de Thau. (1h20 pour le citoyen sétois afin de se rendre à Odysseum en transport en commun)
- pour une réelle alternative à la voiture: car un tronçon LGV avec suppression des dessertes locales ne ferait qu'accroitre le recours à la voiture.
- pour une réelle alternative au transport poids-lourds, or les prévisions sur le fret semblent fantaisistes au vu du marasme actuel en France et des obstacles structurels du transport de marchandises entre la France et l'Espagne.
- pour une étude économico-financière du projet permettant de mesurer son coût réel et sa rentabilité attendue.
- pour l'observation, dans les années à venir, des données réelles concernant le fret et le trafic régional.
- pour la mise en place d'un « comité des sages » indépendant composé de personnalités neutres et à la compétence reconnue. Ce comité examinerait les différents rapports produits et ferait un bilan objectif des différents projets
- pour prendre des mesures qui soient strictement nécessaires et n'infligent pas de dommages irréparables au territoire traversé dans la mesure où cela peut être évité.
- pour un projet respectueux de l'environnement en évitant les destructions écologiques et paysagères irréversibles - pour limiter les dégâts sur notre capital de biodiversité en s'assurant de transmettre aux générations futures, un environnement de qualité.
- pour éventuellement réhabiliter, rénover, réaménager techniquement les voies existantes et les anciennes lignes : plusieurs études étayent les améliorations techniques qui permettront de gagner du temps et donc d'augmenter la capacité de ces lignes.
- pour donner la priorité aux trains régionaux, développer l'offre de trains de proximité, qui correspond aux besoins des habitants de notre région qui ont besoin de transports au quotidien efficaces et ainsi éviter l'enclavement.
- pour un service public ferroviaire pour tous : non a une LGV pour quelques uns.
- pour qu'un aménagement de cette envergure tienne compte de l' indignation et de l'exaspération des citoyens.