Dossier : "La Vène"

lavene

Dossier: "la VENE",  réunion du 22/09/2014
Présence d'Adrien REY, technicien rivière du SMBT
(le financement du poste de ce technicien est assuré à 80% par le SMBT + 20% CCNBT) (info à vérifier)
Plusieurs points sont abordés
- Comblement du lit de l'AGAU, (déviation de la VENE à partir de Frescaly, qui alimentait le moulin de Balaruc le vieux).
RAPPEL: 
Lors de la réunion  du 15 septembre, Alain HERRADA nous a fait part de la procédure qui l’a opposé à la ville de Balaruc-le-Vieux.  Ce comblement  réalisé afin de libérer des terrain inondables qui ont été lotis, entraine des débordements de la Vène sur ses terres qui  les rendent impropre à l’agriculture, mais aussi peuvent être source de pollution pour l’étang. Malgré un jugement favorable à Mr HERRADA, demandant  que le lit de la rivière soit remis dans son état initial, la commune n’a déblayé qu’une petite partie des gravats afin de libérer le passage sous le pont.
J.-M. COMBALAT consultera une collègue pour étudier la validité des modalités d'exécution du jugement.

- Programme d'entretien des cours d'eau du bassin de Thau (165 km)

Une enquête publique est en cours dans les différentes mairies de la CCNBT plus Gigean et Balaruc-le-Vieux. Le programme est étalé sur 5 ans (2014/2018). Pour le réalisé il a été choisi de recourir à une procédure de déclaration d'intérêt général (DIG).  Adrien REY est chargé de ce dossier. Coût des travaux: 470 000€ HT (30% CCNBT-30% Agence de l'Eau- 20% Conseil régional LR- 20% Conseil général).  Le volume des déchets a été évalué à 300 m3 environ,  durant 1 mois, dès l'automne.

Remarque:
La LAUZE (affluent de la VENE à son embouchure)  a été "oubliée" dans l'étude préalable présentée lors de l'enquête publique. Il semblerait que les élus de Poussan  se soient aperçus un peu tard de cela !  Ce petit cours d'eau récolte les eaux de ruissellement des combes des collines de la Moure au nord de la commune de Poussan. Son lit est couvert sur une grande partie lors de la traversée de la zone urbaine du bourg . C'est surtout la partie aval (après son passage sous l'autoroute) que l'entretien des berges de la LAUZE  doit être réalisé. Celui-ci ne pourra donc pas être fait dans le cadre de ce programme, puisqu'il n'en est pas fait mention dans le cadre de la DIG ! lors de fortes précipitations, la ZAE des Clachs est particulièrement concernée par l'écoulement des eaux de la LAUZE et du VALAURY. 
OPT devra mettre ce point en avant dans lors de son intervention dans l'enquête publique.
Il faut trouver un moyen pour que l'entretien des berges de la LAUZE rentre dans ce programme.

Lutte contre les pollutions

L'important problème de la pollution dans le versant du bassin de Thau est certes abordé  dans les documents suivants :

  • "élaboration d'un plan de gestion de La VENE, ses affluents et ka crique de l'Angle" (Avril  2011.) commandé par Thau Agglo, la CCNBT et le SMBT auprès des Ecologistes de l'Euzière et du groupe Ginger Environnement et Infrastructures (coût : 65 271.70€ TTC)
  • " Contrat de Gestion Intégré"
  • SAGE
  • Site internet du SMBT
  • Bulletin d'information de la CCNBT "EDITHAU" de la municipalité de POUSSAN etc....

 

il est toutefois regrettable que les pollutions de surface (dépôts sauvages de gravats, pneus, etc....) ne soient pas traités en "urgence". Plusieurs cas ont été signalés (janvier 2014)sur la commune de Poussan notamment, qui n'ont donné lieu qu'à des constations de faits par la brigade territoriale de la CCNBT, l'enlèvement des déchets n'ayant  été que partiellement ou pas du tout réalisé à ce jour ! Une action médiatique mené par OPT le 10 juillet bien relayée par la presse (Midi-Libre - L'Hérault du Jour) n'a pas eu d'écho auprès des élus concernés.

Propositions pour Se donner les moyens  pour réagir rapidement après un signalement. (coordination des divers intervenants → communes / CCNBT / THAU AGGLO / SMBT )

  • Elaboration d'une réglementation spécifique (poursuites judiciaires, amendes....etc)
  • création d'un numéro d'appel unique sur le territoire du SMBT..
  • Création d'une brigade territoriale à THAU AGGLO pour couvrir l'ensemble du SMBT (venant en complément de celle déjà existante de la CCNBT).
  • Sensibilisation du grand public:  pose de panneaux d' informations* aux endroits "sensibles"     (* voir document annexe
  • Création d'une déchetterie sur la commune de Poussan.

 

→ Les contrevenants ne doivent plus avoir "d'excuses" lorsqu'ils prétendront ne pas être au courant des règles à respecter.                                                                      
Conclusion
Pour améliorer la qualité de l'eau,  le projet  d'entretien des cours d'eau du bassin de Thau présenté par le SMBT dans le cadre du SAGE intègre dans son programme

  • l'entretien de la végétation
  • le ramassage des déchets
  • des actions de sensibilisation auprès des riverains.

Outre les propositions que nous venons de suggérer Il est souhaitable que cette sensibilisation soit étendue au grand public pour mettre en place une lutte efficace contre les diverses pollutions pouvant altérer la qualité de l'eau de la lagune de Thau. Dans cette optique, l'exécution du programme d'entretien des cours d'eau du bassin de Thau pourrait être avantageusement accompagnée par la mise en place de cette démarche pédagogique de sensibilisation .
Extraits du communiqué de presse du 10 juillet 2014
"Au vu des énormes enjeux environnementaux et économiques auxquels est directement lié le territoire de  Thau, notre action sur le terrain veut montrer que des dispositions fortes doivent être prises pour ne pas laisser les dépôts sauvages en l'état, au-delà d'un délai raisonnable après leur signalement. Certes des contraintes de procédures ne permettent pas un enlèvement immédiat, mais à contrario, il est tout à fait déraisonnable et dangereux de laisser la pollution s'aggraver sur une dée excessive de plusieurs mois."
".....comment peut-on, sur une période de 8 à 9 mois (le début des travaux est programmé à l'automne prochain), laisser se développer cette situation inacceptable (.....)  ? Des affiches marquant le passage de la brigade rurale de la CCNBT, indiquant que le délit est constaté et qu'une procédure judicaire est en cours, ne semblent pas décourager les contrevenants. "
"La prise en compte de cette pollution ne doit-elle pas être réévaluée et réexaminée en urgence, notamment sur ce point précis, par la Commission Locale de l'Eau (CLE) qui élabore le SAGE du territoire de Thau ? ".

Pour l'OBSERVATOIRE DU PAYS DE THAU, Pierre Cazenove