LETTRE OUVERTE A MR LE PRESIDENT DE THAU AGGLO UNE FLEUR PROTEGEE EN VOIE DE DISPARITION

Monsieur le Président,

Peut on accepter que l'on balaie d'un revers de main une interdiction d'urbanisation sur le territoire d'une espèce protégée ?

Je m'explique : le projet d'extension de la zone commerciale "Carrefour" de Balaruc le Vieux, extension s'étendant également sur la commune de Balaruc les

Ononis mitissima

Bains, doit "bétonniser" des terres actuellement "Terres à Papillon", c'est à dire sans culture. Or ces terres sont l'habitat d'une grande biodiversité faunistique et floristique, et notamment d'une espèce végétale protégée : Ononis mitissima.

Aussi appelée Bugrane sans épines, c'est une plante annuelle de 20-60 cm, dressée, non épineuse, à feuilles trifoliolées, fortement nervées, dentées, et à petites fleurs roses, en grappes spiciformes denses.

Elle s'étend dans les champs et côteaux de la Provence aux Pyrénées Orientales, mais elle est fort rare, sur toute la bordure Méditerranéenne :

Ce projet d'extension de zone commerciale mettrait en péril cette espèce, dans une région où la biodiversité est déjà très menacée, voire en décroissance certaine, sous la pression de l'urbanisation incessante.

C'est pour la défense d'une petite fleur comme l'Ononis mitissima que Rémy Fraisse était présent sur le site du projet de barrage à Sivens, le 25 octobre 2014 : il défendait la Renoncule à feuille d’ophioglosse. De petites plantes qui semblent insignifiantes, mais dont le rôle, au sein de leur écosystème respectif est fondamental. Elles sont donc protégées par la loi.

Il est donc absolument inacceptable de demander une dérogation à l'interdiction de destruction de l'habitat de cette espèce protégée auprès des services de la DREAL.

Un réaménagement de la zone commerciale de Balaruc est certes nécessaire, mais elle ne peut s'étendre sans mettre en péril des espèces protégées, et impacter sur l'équilibre écologique de la lagune de Thau.

L'Observatoire du Pays de Thau restera vigilant.

Agnès GIZARD-CARLIN

Présidente de l'Observatoire du Pays de Thau

06 73 27 18 68

Relevons nos manches, pour un Bassin de Thau durable...

Mieux que de longs discours, agissons pour un Bassin de Thau vraiment durable : Pour nos pêcheurs, nos conchyliculteurs, pour nos enfants et la beauté des paysages.

La journée Nettoyage prévue initialement le 12 novembre a donc lieu le 26 novembre. Venez nombreux!

 

Projet de Ligne Grande Vitesse Montpellier - Perpignan

Une lourde erreur…
Agnès GIZARD-CARLIN

lgv erreur

« L’Observatoire du Pays de Thau » confirme qu’il reste très préoccupé par le projet LGV pour lequel la SNCF, le Conseil Régional et d’autres font le forcing.
Au demeurant, le Conseil Régional Languedoc Roussillon, à travers son représentant à la réunion récente de Poussan, a montré, à l’instar du dossier « Hinterland », qu’il avait l’art de soutenir des projets sans se soucier de l’environnement. Les informations données par la SNCF sur le trajet sont consternantes : abimer encore un peu plus le Massif de la Gardiole, ériger un viaduc de 30 mètres de haut sur le site historique d’Issanka, passer à proximité de l’étang de Thau, zone vulnérable, s’il en est, aux herbicides épandus le long des voies, …

Oui, nous défendons fermement, sur notre coin de Languedoc, la qualité de l’eau, la faune, la flore. Pourquoi élaborer des Plans de gestion couteux quand on voit ce qu’il en advient ? Les oiseaux disparaissent, l’étang connait trop de pollutions, l’activité des professionnels de l’Etang est mise en danger. C’est un bruit insupportable qui s’annonce, la lourde dégradation de nos paysages déjà si impactés par les urbanisations trop souvent mal maitrisées, les nuisances multiples.

Lire la suite...

Lutte contre les pollutions

Mesdames et Messieurs les élus, soyez vraiment SAGE ! …

pollutions halte

Nous sommes surpris, à la suite de l'article  paru dans Midi-Libre, le 17 juin dernier qui titrait  en  première page "Le ruisseau la Vène, poubelle à ciel ouvert" et en page intérieure "la Vène joue de déveine" (avec des photos montrant l'ampleur du "désastre") qu'aucune réaction, aucune explication de la part des élus concernés, ne vienne rassurer  les lecteurs (résidants, professionnels de la pêche, de la conchyliculture,  du tourisme...etc.).

Conscients de communiquer sur ce sujet dans une période qui ne donne pas de notre territoire une image positive, mais soucieux de préserver la qualité de son environnement, nous ne pouvons passer sous silence nos légitimes inquiétudes.

Attentifs à ces problèmes de pollutions sur le bassin versant de la lagune de Thau nous approuvons le plan de gestion qui a été élaboré en 2011, conjointement par Thau-Agglo, la CCNBT et le SMBT, dans le cadre du SAGE ( Schémas d'Aménagement et de Gestion des Eaux).

C'est sur cette base que le SMBT vient de lancer un programme d'entretien des berges et des cours d'eau avec l'embauche d'un technicien de rivière chargé d'établir un inventaire des travaux à réaliser et de coordonner ce programme  (entretien de la végétation - ramassage des déchets - actions de sensibilisation auprès des riverains).

On apprend également qu'une Déclaration d'Intérêt Général (DIG), en cours d'instruction permettra à la collectivité d'intervenir dès l'automne sur l'ensemble des berges, publiques et privées. Les maîtres d'ouvrages concernés (Gigean - Balaruc-le-Vieux et la CCNBT) doivent lancer cet été une enquête publique.

Sur le terrain une brigade rurale créée par la CCNBT lutte activement contre les dépôts sauvages, mais doit se contenter de les localiser, et d'engager des procédures, à défaut de pouvoir trouver les coupables. Nous regrettons vivement qu'aucune disposition de cet ordre ne soit mise en place de la part de Thau-Agglo.

Lire la suite...

Dans la presse

Midi Libre 05-02-2013 Midi Libre 10-10-2012 Midi Libre 08-10-2012
Midi Libre 05-10-2012 Midi Libre 26-11-2011 Midi Libre 26-07-2011

Collectif "NON à hinterland"
Un collectif de citoyens, habitants de Poussan et de ses environs s’est constitué pour refuser ce projet qui constitue un risque important pour l'environnement et le cadre de vie local.
Vous pouvez les soutenir en imprimant et faisant signer leur pétition (PDF – 86.8 ko)
ou bien signer directement en ligne (ici)

Adhésion Association
Pour adhérer à l'association de l'Observatoire du Pays de Thau, téléchargez notre formulaire
Bulletion d'adhésion
Recevez notre lettre d'information...